Le 7 mai, les athlètes ont couru deux magnifiques entraînements techniques dans le terrain du Jura français pour se préparer aux courses de sélection.

Le premier entraînement, à la Combe Froide à côté de Prémanon, était une CO extensive de 5km (4 km pour les plus jeunes) avec différents challenges: des choix de cheminement, relief, des zones de poste intéressantes et une carte au 1:15000.

 

Le deuxième entraînement a eu lieu dans la forêt voisine à celle où auront lieu les deux premières étapes des sélections (Risoux, vallée de Joux). Nous avons couru 4 CO – intervalles. Ayant étudié en avance la carte du Risoux pendant le camp de printemps, cet entraînement nous a été utile pour analyser la forêt, évaluer sa courabilité et voir à quoi ressemblent différents objets sur la carte en réalité.

Après ce week-end nous sommes bien prêts pour les courses décisives. Merci aux entraîneurs pour cette journée!

Victor

Traduction française plus bas

Am Samstag trafen wir uns alle in Avenches. Wegen Corona mussten wir alle individuell nach Avenches kommen. Als erstes Training stand der Workshop schauen auf dem Plan. Es gab 4 verschiedene Workshops. Beim ersten Workshop mussten wir jeweils vor dem Posten schauen in welche Richtung wir zum nächsten Posten weglaufen wollen. Beim zweiten Workshop ging es um den Postenraum. Der dritte Workshop war ein Linienlauf bei welchem wir immer die nächsten Objekte sehen mussten. Beim vierten Workshop ging es um die Ecken der Straßen und der Häuser. Der vierte Workshop war in der Altstadt. Nach dem Workshop gab es der erste Sprint Cup. Der Sprint Cup war in und außerhalb des Amphitheaters von Avenches. Am Nachmittag gingen wir dann nach Freiburg. Nach der Laufschule erwartete uns ein normaler Sprint OL. Direkt nach dem Sprint OL ging es dann weiter zum zweiten Sprint Cup. Der zweite Sprint Cup war ein kurzer Mikro-OL. Nach dem zweiten Sprint Cup gingen wir alle nach Hause.

Am Sonntagmorgen trafen wir uns im kalten Neuveville beim Bahnhof und starteten wenig später einen intensiven Stadtsprint, welcher durch ein Neubauten Gebiet führte und in drei Teile aufgeteilt war. Zwischen jedem Teil musste man zum Start des nächsten Teils joggen und anschließend von dort aus starten. Direkt neben dem Ziel des letzten Sprints befand sich bereits der Start zum Cup. Dieser führte durch das gleiche Gebiet, und war eher kurz. Nach einem kurzen Auslaufen und dem Mittagessen machten wir uns auf den Weg nach Saint-Blaise, wo wir als erstes noch einen Cup absolvierten, bei dem es einen Massenstart von 2 Gruppen gab. Der Sprint führte durch die Stadt von Saint-Blaise und das Ziel befand sich auf einem Kinderspielplatz. Von dort aus gab es einen Jagdstart quer durch die Stadt, bei dem jede Person mit dem Rückstand der vorherigen Cups startete. Nach diesem Cupfinal war das Wochenende beendet und wir machten uns auf den Weg nach Hause.

Merci an alle fürs Organisieren!

Elia und Jonas

Sprint-Cup – St-Blaise
Sprint-Cup – Avenches

Traduction française

Le samedi, nous nous sommes tous retrouvés à Avenches. Nous avons tous dû nous y rendre individuellement en raison du Corona. Le premier entraînement était un workshop composé de quatre ateliers différents. Lors du premier atelier, nous devions regarder avant chaque poste dans quelle direction nous voulions repartir pour nous rendre au poste suivant. Nous avons entraîné la zone de poste lors du deuxième atelier. Le troisième atelier était un parcours en ligne où nous devions toujours voir les objets suivants. Le quatrième atelier portait sur les coins des rues et des maisons. Le quatrième atelier se déroulait dans la vieille ville. Après le workshop, nous avons fait une Sprint-Cup. La Sprint Cup se déroulait à l’intérieur et à l’extérieur de l’amphithéâtre d’Avenches. L’après-midi, nous sommes allés à Fribourg. Après l’école de course, un sprint classique (sans exercice particulier) nous attendait. Nous nous sommes ensuite rendus à la deuxième Sprint Cup. La deuxième Sprint Cup était une micro-O. Après cette deuxième Sprint Cup, nous sommes tous rentrés chez nous.

Le dimanche matin, nous nous sommes retrouvés dans le froid de la Neuveville, près de la gare, et avons entamé peu après un sprint intensif, qui traversait une zone de nouvelles constructions et était divisé en trois parties. Nous avions une pause entre chaque partie durant laquelle nous devions rejoindre le départ suivant en courant. Juste à côté de l’arrivée du dernier sprint se trouvait déjà le départ de la Sprint-Cup. Celle-ci traversait la même zone et était plutôt courte. Après un petit retour au calme et le dîner, nous nous sommes mis en route pour Saint-Blaise. Nous y avons d’abord effectué une autre Sprint-Cup, avec un départ en masse de deux groupes. Le parcours a traversé la ville de Saint-Blaise et l’arrivée s’est déroulée sur une aire de jeux pour enfants. De là, il y avait un départ de chasse à travers la ville, où chaque personne partait avec le retard accumulé lors des Sprint-Cup précédentes. Après cette finale, le week-end s’est terminé et nous avons pris le chemin du retour.

Merci à tous pour l’organisation !

Elia et Jonas

 

Nous avons commencé notre premier weekend du cadre romand de l’année à Fribourg. On a débuté tout doucement avec de l’école de course, ce qui était très intéressant, car nous n’en faisons que rarement. Les entraineurs nous ont donnés beaucoup de bons conseils précis. Nous avons ensuite commencé avec les intervalles dans les escaliers de Fribourg. La première intervalle à fait très mal aux jambes, mais on s’est adaptés et après 6 kilomètres et 7 intervalles en escaliers on étaient cuits!

L’après midi, après s’être reposé à midi, on est repartis pour un jogging de récupération. Il faisait chaud et les vues étaient incroyables! On était un bon groupe de filles et on l’ambiance était au top!

Le soir, nous avons suivi un cours sur la nutrition donné par Stéphane, notre coach, nouvellement diplômé dans le domaine! C’était très intéressant d’écouter un nouveau point de vue, et nous allons tous appliquer certaines des idées développées durant le cours!

Après un samedi déjà bien fatiguant, nous continuons par un long jogg. Rendez-vous à 9h30 à la gare de Neuchâtel pour courir dans la région de Chaumont qui sera aussi le lieu de la prochaine nationale. Nous restons bien entendu sur les chemins mais avons tout de même un avant-goût de la carte…un peu verte…même en hiver. Mais rien n’arrête les orienteurs. On commence tous ensemble à courir pour finalement se diviser en trois groupes selon les capacités physiques de chacun. Les parcours sont jolis et on finit tous à peu près vers midi. On se dit tous adieux et chacun rentre chez soi et c’est ainsi que le weekend d’entraînement se termine.

 

Heather et Yvana

Nous avons débuté ce weekend de fin d’année par un entrainement au petit Risoux. Malgré le froid nous sommes tous sortis dans la forêt très motivés. Le parcours technique offrait la possibilité de grands choix de cheminement, de zones de postes très techniques et des beaux terrains. La forêt était très visible, et même avec une fine couche de givre par terre, nous avions pu profiter des belles couleurs d’automne. L’après-midi nous sommes rentrés au logement et nous avons eu les présentations PowerPoint des coachs, nous expliquant le saison à venir. Ils nous ont également parlé de nos camps cette année et nous avons tous très hâte de partir en Tchéquie pour le camp de printemps. Ensuite nous avons eu le souper, la fondue! C’était une bonne ambiance d’être tous ensemble avec les nouvelles personnes entrant dans le cadre. Finalement nous avons joué aux cartes tous ensemble et nous nous sommes préparés mentalement pour le TRÈS long jog du lendemain!

Après une longue nuit rallongée par le changement d’heure, nous nous sommes réveillés puis préparés pour la fameux longjogg qui nous attendait pour la matinée. En sortant du logement, nous avons formé les différents groupes en compagnie d’un soleil rayonnant puis les plus rapides partirent en premier en direction du lac de Joux ayant pour objectif la Dent de Vaulion se situant à une hauteur de 1’483m. les autres groupes suivirent par après. Durant l’entraînement, nous avons même eu la chance de rencontrer des chamois dans la forêt proche du lac.

Arrivés en haut, épuisés par la montée, nous avons découvert le magnifique panorama qui s’ouvrait sous nos yeux. Après avoir bien profité de la vue, les plus motivés sont partis pour la suite de leur longjog et les autres sont revenus sur leurs pas pour rentrer. Certains ont même bravé le froid du lac après tous ces efforts accomplis. Les conditions pour courir furent assez bonnes et les paysages magnifiques, c’était un fatiguant mais inoubliable!

Après nous être tous douchés, nous nous sommes mis à table pour un repas bien mérité ! Au menu, des spaghettis avec différentes sauces pestos et bien-sûr toujours un peu de salade. Nous avons mangé puis nous nous sommes gentiment activés à tout nettoyer et ranger car nous étions légèrement pressés pour l’activité surprise de l’après-midi. Nous sommes arrivés en ville d’Yverdon-les-bains et nous avons vite compris ce que nous allions faire. Comme on dit après l’effort, le réconfort, quoi de mieux pour s’amuser un peu dans le Jumpark. Pendant une heure, nous avons pu profiter des différents trampolines et tenter nos meilleurs sauts. Nous nous sommes ensuite changés puis dirigés vers les bus pour se dire au revoir et distribuer les restes de nourritures, certains ont eu moins de chances que d’autres en repartant avec la salade qui a eu peu de succès lors des enchères. Des derniers signes de mains et le kazu fut enfin terminé, place au repos bien mérité 🙂

Heather et Laurine

Pour le premier entraînement, nous nous sommes rendus dans la forêt du Schwyberg. Il faisait un temps magnifique et une grande chaleur. C’est dans ce genre de terrain là que les championnats suisse (MOM/LOM) vont avoir lieu, en tout cas du point de vue du dénivelé. On espère que les forêts seront moins vertes et mieux courables. Cependant cette forêt reste intéressante et certaines parties très jolies. Pendant l’entrainement, nous avons pu nous focaliser sur l’altitude grâce aux différent postes qui permettaient de tout simplement rester à plat.

Malheureusement, déjà après ce premier entrainement, nous manquions d’eau. Arrivés sur le lieu du second entrainement, nous avons cherché une fontaine ou de quoi remplir nos bouteilles vides. Mais il n’y avait aucune fontaine à proximité. Par chance, un paysan du coin avait installé un frigo où l’on pouvait acheter des produits de la région et des boissons!!! La carte de cet entrainement était splendide, la première partie de l’entrainement se faisait dans les pâturages puis on arrivait vers un petit lac entouré d’une forêt. On a pu remarquer que ces terrains mélangeant pâturages et forêt ne sont pas des plus faciles. Il faut pouvoir changer la façon de faire de la CO d’une partie à l’autre.

Après cette chaude journée, nous sommes rentrés à notre logement. Il y avait une grande place pour jouer au foot ! Le lendemain, la forêt de notre entrainement se situait à seulement 5 minute de notre logement, c’était la carte où avait eu lieu la NOM en 2019. La forêt était tout simplement magnifique et par moment extrêmement bien courable. Les pentes étaient étonnement belles et « dégagées ».

Au programme pour le dernier entraînement de ce week-end nous attendaient des départs de relais en petits groupes de 3 ou 4 athlètes. Différents petits parcours de quelques postes étaient repartis sur la carte de Homet. Toutes les personnes d’un groupe partaient simultanément et le premier arrivé avait gagné. Avec ce format de départ en masse, tout le monde était poussé par l’envie de gagner ou de ne pas finir dernier, ce qui ajoutait un peu de détermination. La forêt était moins bien courable que celle du matin et les ronces avaient envahi certaines parties. Puis nous avons mangé un joli goûter pour terminer ce week-end de préparation.

Matthieu Bührer

A peine arrivés en Suisse Centrale, nous avons couru sur la carte des championnats suisses de sprint 2019, à Stans. L’entraînement était composé de cinq petits sprints d’environ 5 postes afin d’entraîner les départs de sprint. L’après-midi, nous avons eu l’opportunité de courir dans la forêt mythique de Kernwald, où il a été complexe d’effectuer le multitechnique constitué d’un corridor, d’une zone sans chemins et d’une partie « à l’aveugle ». Nous avons ensuite rejoint notre magnifique logement au-dessus de Schwytz, où nous avons pu observer de beaux couchers de soleil.

Le deuxième jour, nous avons couru deux fois dans la forêt située à côté du logement, Gibel. Au programme, le matin, une co normale où nous devions « généraliser » la carte ainsi que, l’après-midi, une « Viel Posten ». En rentrant de l’entraînement de l’après-midi, certains athlètes en ont profité pour faire une séance de cryothérapie dans la rivière qui passait près du logement.

Mercredi, nous avons passé toute la journée à Seelisberg, sur le terrain des championnats suisses de moyenne distance 2020. Le matin, nous avons eu l’occasion de nous préparer dans le terrain de la middle intensive de l’après-midi avec un multitechnique constitué des mêmes éléments qu’à Kernwald. La middle fut une bonne opportunité de prendre notre revanche sur la MOM et de se préparer pour d’éventuelles courses de sélection à Seelisberg. Le soir, nous avons dégusté d’excellents macaronis de chalet préparés avec soin par l’équipe cuisine.

Le jour suivant, nous sommes montés à Glattalp pour un entraînement « worshop » en trois parties : un long legs, un multipostes et un couloir. Le terrain dans lequel nous avons couru était terriblement beau avec beaucoup de cailloux et de bétail. Le soir, afin de bien se rassasier, nous avons mangé du risotto en quantité plus que suffisante.

Vendredi fut une journée sur la carte de Hoch Ybrig, terrain ressemblant aux Préalpes fribourgeoises. Nous y avons effectué deux entraînements : des départs de relais intensifs le matin ainsi qu’une « downhill » avec montée en télésiège l’après-midi. Pour le souper, nous avons eu l’occasion de manger le risotto restant de la veille.

Samedi, les jambes déjà fatiguées, nous avons couru une ultra-longue sur les cartes de Lidernen et de Seenalp et nous avons dû mémoriser le passage du col qui relie les deux cartes. Nous avons presque fait de l’escalade sur le chemin escarpé pour descendre du col vers la deuxième carte.

Après un entraînement de plus de deux heures, nous avons rejoint notre logement d’un soir à Gersau, une auberge de jeunesse au bord du Lac des Quatre Cantons où nous étions en demi-pension.

Le septième jour, sur le chemin du retour, nous avons fait une escale près d’Huttwil afin de faire un dernier entraînement dans Schmidwald. Après tout un camp dans les forêts de Suisse Centrale, le terrain courable était le bienvenu. Nous avons mangé là-bas notre dernier pique-nique tous ensemble, lors duquel nous avons tenté de terminer tous les fromages qui nous restaient avant de rentrer pour un repos bien mérité.

Loriane Schafer et Sébastien Kessler

Le premier site de course se situait dans la jolie station de Grindelwald. Nous avons pris le train (seulement pour 3 petites heures) puis nous nous sommes préparés pour notre départ qui était vers 15h00.

Mais quelle montagne pourrait-ce bien être?

Une fois partis pour cette moyenne distance, nous nous sommes rapidement aperçus que ce terrain était magnifique, avec beaucoup de grands rochers couverts de mousse et des myrtilles sur le sol; on se croyait presque aux O Ringen, en légèrement plus raide 😉

Les membres du cadre romand ont assuré des résultats solides sur cette course technique: Simon a fait 7ème, Tibor 19ème, Elias 13e, Alina 6ème et j’ai fini à la 4ème place.

Puis nous sommes descendus dans le bas de la station, proche de la rivière « schwartze Lützine » afin de tremper les jambes dans de l’eau plutôt fraîche et découvrir notre hébergement, l’Eiger Lodge.

Après un bon souper, quelques jeux diverses et un immanquable brossage de dents nous voilà au lit!

Le lendemain, nous nous sommes réveillés pour la plupart avant 7 heures, déjà bien fatigués avant la longue distance qui nous attendait.

2 heures de train plus tard nous arrivons dans la forêt du Gurnigel et pouvons commencer à nous activer sérieusement…

Cette fois-ci le terrain était plus humide et presque aussi raide que le jour précédent mais la végétation moins scandinave. Dans cette forêt plus rugueuse, le parcours était intéressant: une bonne mixité entre petites tirées avec changements de direction et longs poste à poste comportant des choix de cheminement!

Quant aux résultats ils étaient sensiblement moins bons: Simon a fini 11ème, Elias 15e, Tibor 21ème, Alina avec une jolie 3ème place et j’ai fini 7ème.

Notre dernier week-end de sélection pour les JWOC se termine dans le train (eh oui). Nous sommes un peu fatigués mais contents  que ce soit fini.

Maintenant place à un peu de repos avant les courses et camps de l’été!

Inès

Chaque année, les athlètes membres d’un cadre doivent effectuer des tests PISTE permettant, en combinaison avec les résultats effectués durant l’année, d’évaluer leur potentiel. Nous avons effectué ces tests le 5 juin passé à l’anneau d’athlétisme de Saint-Léonard, à Fribourg. Au menu: un 3000m, un test cognitif et un 400m-O, combinant la lecture de carte et la vitesse de course.

Nous avons eu la chance de pouvoir effectuer ces tests sans pluie, ce qui n’était pas garanti au vu de la météo exécrable des jours précédents. Nous avons donc effectué le 3000m avec quelques lièvres afin d’optimiser les résultats, suivi d’un test cognitif durant lequel il fallait déterminer le sens de la pente, évaluer des choix de cheminement et déterminer des profils d’itinéraires ou de coupes de terrain. Le test cognitif terminé, il restait le 400m-O: un test durant lequel il faut courir 400m en mémorisant 4 postes, les reporter et recommencer avec une autre carte, le tout 4 fois. Nous avons eu de bons résultats, preuve que les membres du cadre s’entraînent bien et progressent malgré les quelques difficultés sanitaires posées par le COVID. Il ne reste plus qu’à confirmer ces résultats lors des courses tout au long de l’année!

La fin des tests a été marquée par le retour de la pluie, ce qui nous a motivés à vite ranger nos affaires et rentrer chez nous pour nous mettre au chaud et au sec!

Paul

Cette journée a eu lieu une semaine après le camp de printemps au Tessin et a permis aux athlètes de renforcer les capacités physiques et surtout techniques acquises pendant ledit camp, dans le cadre de la préparation pour les compétitions les plus importantes de l’année : les courses de sélection. 

Le matin, une série de deux entraînements intensifs de type « middle-distance », espacés d’une petite pause, a été effectuée. La forêt était très technique et permettait de travailler l’orientation fine, en particulier: 

  • la maîtrise des visées à boussole 
  • l’interprétation des courbes de niveau et du micro-relief
  • l’orientation dans la zone de poste 
  • la navigation objet-objet

Les Gravereules, forêt où a eu lieu l’entraînement intensif, est un terrain jurassien très proche de celui que nous aurons lors des courses de sélections du 13-14 mai (Tête Plumée). Cet entraînement du matin nous a donc été très utile. 

Pour l’après-midi, les athlètes se sont déplacés vers Soleure pour faire un sprint relativement long de 2,7 km (2,3 km pour le parcours court), comme préparation à la SPM du 9 mai qui aura lieu à Zwingen (BL) et fait office de course de sélection sprint. Un sprint teste toujours la capacité de faire les meilleurs choix rapidement et à rester concentré constamment. En effet, lors de cet entraînement, il y a eu de nombreuses possibilités de choix de cheminement entre plusieurs postes. 

Les jeunes membres du Cadre Romand ont pu analyser plus précisément leurs entraînements grâce aux: 

  • temps intermédiaires pour les deux courses 
  • démonstration des choix de cheminement les plus courts pour l’entraînement de sprint, sur carte OCAD. 

Victor

Ce camp a bien évidemment eu lieu dans le respect des règles sanitaires.

 

Après un test rapide qui nous a permis de participer à ce camp nous sommes partis, dimanche 11 avril, non pas en direction de l’Ain comme prévu mais au Tessin, plus précisément à Novaggio, petit village au-dessus de Lugano. Pour bien commencer, nous avons fait une Welcome-O sur la carte de Scarpape. Arrivés au logement nous avons pris un bon repas puis nous sommes allés dormir.

Le lendemain nous attendait notre premier entraînement intensif : 4 petits sprints à Capriasca. L’après-midi, nous avions un entraînement « grob-fein » dans la forêt de Carona suivi d’une présentation par Paul sur ce thème.

Mardi, Cademario nous a accueilli pour deux entraînements : un au sud où nous avons travaillé l’orientation fine et un au nord pour faire une chasse au lapin. Il s’agit d’un entrainement intensif par petits groupes où un entraîneur nous donne la carte au milieu de la forêt… Nous devons nous y retrouver, aller chercher les postes tout en essayant d’être le/la plus rapide.

Mercredi matin nous avons couru dans les rues de Novaggio puis après avoir dîner nous sommes allés chercher quelques postes de l’autre côté de la frontière pendant notre entrainement multiposte :).

Jeudi matin au réveil une surprise nous attendait… La neige !! Nous avons donc échangé les entraînements du jour avec ceux du lendemain. Ainsi, nous sommes partis pour faire la middle intensive sur la (très belle) carte de Tesserete où se sont déroulés les EOC 2018. Un après-midi de repos et une pizza plus tard, nous avons fait la course de nuit qui a achevé 2-3 d’entre nous (j’en fait partie) 😂.

Une bonne nuit de sommeil et nous voilà partis pour la longue distance sur un joli terrain avec quelques restes de neige. Nous nous sommes ensuite rendus à Lugano pour faire une Escape Game. Nous avions installé une application qui nous indiquait les endroits où nous rendre à l’aide d’énigmes. Le souper passé nous avons analysé les différents choix de cheminement de la longue distance avec Philipp puis avons regardé nos traces GPS.

Samedi, avant dernier jour du camp, nous sommes allés à San Giorgio, très belle forêt aux senteurs d’ail des ours, où nous avons fait deux entraînements extensifs : un entraînement multi-technique avec plusieurs couloirs suivi d’une CO partenaire. Pour la dernière soirée c’était grillades au menu !

Dimanche, après les nettoyages nous sommes partis pour le traditionnel relais, sur la carte très technique de Taverne.

Merci aux entraîneurs d’avoir organisé ce super camp malgré les conditions sanitaires ! Un grand merci également à la Fondation CO Suisse dont le soutien financier nous a permis de réaliser un excellent camp !

A la prochaine !

Justine