Le weekend du 20 au 21 Février, il a fait le plus beau temps depuis le début de l’année.

Pour rendre ce weekend encore plus beau, nous avons même pu nous rencontrer pour de vrai! E pouvant pas prendre un logement commun, on s’est vus par petits groupes et le weekend s’est déroulé dans la région pour que tout le monde puisse rentrer chez soi le soir.

Samedi, nous nous sommes retrouvés dans la belle ville de Morat, pour le premier groupe à 10 heures, pour le dernier à 11 heures. On a donc bien eu le temps de faire la grasse matinée 😊

Le focus du weekend était les départs de sprint. Nous avons fait comme premier entraînement un sprint extensif, en devant tourner la carte tous les deux postes pour simuler un départ de sprint. Ceci a rendu l’entraînement mentalement très intensif. Et quelle belle vue sur le mur d’enceinte de Morat !

L’après-midi, nous nous sommes déplacés à Estavayer-le-Lac pour faire des Intervalles-O. Comme le départ d’un sprint contient l’échauffement physique mais aussi technique, il y avait une carte d’échauffement avant chaque boucle. Avant la première des trois boucles, nous avons fait un petit parcours de 27 balises qui ne se trouvaient que sur la carte. Entre la deuxième et la troisième boucle, nous avons reçu une carte sur laquelle on s’est échauffés comme on voulait. Finalement, il y avait une ligne à suivre le plus exactement possible. Les boucles contenaient en tout un nombre respectable de 37 balises. C’était une bonne idée de s’échauffer techniquement puisque nous sommes passés au château bien connu entre les coureurs d’orientation ! Qui n’a (encore) jamais fait d’erreur là-dedans ?

Ce weekend ne pouvait pas avoir lieu sans une réunion zoom. Nous nous sommes donc réunis devant nos écrans le soir et Antoine nous a fait une présentation sur les départs de sprint. Comme déjà mentionné, la préparation du départ ne comprend pas seulement l’avant-départ, mais aussi l’échauffement et puis la préparation.

Dimanche nous avons passé toute la journée à Lausanne : le matin un peu plus au Nord que l’après-midi, dans la merveilleuse cité de Lausanne. Nous avons à nouveau effectué des Intervalles-O pour bien entraîner les départs intensifs, cette fois avec six boucles. C’était cette fois à nous de faire un bon échauffement comme on nous l’a appris le jour avant 😉

L’après-midi on s’est installé au bord du Lac Léman. Il faisait presque assez chaud pour aller se baigner ! Mais on a fait quelque chose d’au moins aussi bien : Une des fameuses chasses au lapin qui ne manquent jamais lors des camps 😊 Avec les mêmes groupes que depuis le début du week-end, nous nous sommes mis en route. Il y avait un entraîneur par groupe que les athlètes ont suivi sans carte pour se retrouver le plus vite possible à n’importe quel endroit à Ouchy, naturellement suivi par quelques postes à trouver.

Un grand merci à tous les entraîneurs pour ce super weekend et une organisation remarquable !

Elias

Nous sommes donc partis… Ah non, corona oblige, nous sommes donc tous restés chez nous et ne nous sommes vus que par caméra interposée. Nous avons tout de même fait des longjoggs par petits groupes mais nous y reviendrons.

Samedi 30 janvier, au matin, nous nous sommes donc tous réunis devant nos écrans afin d’écouter attentivement une présentation de Stéphane à propos du renforcement et de ses bienfaits pour les coureurs d’orientation que nous sommes. Après cette théorie, nous avons passé à la pratique après nous être mis en conditions chacun de notre côté. Finalement, après cette dépense énergétique, nous avons reçu l’autorisation de nous sustenter avant d’attaquer la présentation de Térence sur l’élaboration des concepts de course en CO. En début d’après-midi, Térence nous a donc transmis des informations éclairantes sur la méthodologie à adopter pour mettre en place et appliquer nos concepts sur 1 voire plusieurs années. En un mot, il faut être particulièrement régulier et consciencieux pour pouvoir améliorer ses automatismes. Avant de nous quitter pour regarder avec attention les derniers mètres des fondeurs en coupe du monde 😉, les entraîneurs nous ont rappelé nos devoirs : faire un jogging de 40 à 60 minutes dans l’après-midi individuellement. Au crépuscule de ce dernier jour, c’est fourbus mais emplis de motivation pour cette année 2021 que nous nous endormons.

Dimanche 31 janvier, l’accent était mis sur le traditionnel longjogg de début d’année. Séparés en petits groupes, tous les athlètes du Cadre présent à cet entraînement ont pu bénéficier des conditions météorologiques idylliques de cette fin de semaine. En plus de découvrir les magnifiques paysages de Romandie ou d’ailleurs. Les groupes étaient composés comme suit : le groupe 1 avec Jérémie, Victor, Sébastien et Stéphane, le groupe 2 avec Heather, Loriane et Elia, le groupe 3 avec Laurine, Marion et Anouk, le groupe 4 avec Florian, Matthieu, Tobias et Elias, le groupe 5 avec Simon, Tibor, Térence et le groupe 6 avec Inès, Loïc, Jan et Philipp. Des groupes ont été plus ambitieux que d’autres question distance mais je peux dire avec assurance que si le renforcement de samedi a fait souffrir les ischios, tout le monde a pris du plaisir en courant ce dimanche. Il suffit de regarder un instant les photos pour y voir les mines réjouies des participants revigorées par l’air frais et non-filtré inspiré.

Merci à tous les entraîneurs pour ce week-end placé sous le signe de la distanciation sociale mais aussi de la bonne humeur. Les conditions ne sont pas optimales mais vous avez su nous concocter un programme qui a tenu toutes ses promesses et plus encore. A bientôt, j’espère !

Tibor

Du 22 au 25 octobre a eu lieu l’International Youth Orienteering Meeting (IYOM) au Cernil et au bois de la Baume. Malgré les restrictions dues à la pandémie actuelle, deux des trois courses prévues ont réussie à avoir lieu : La longue au Cernil et la middle raccourcie au Bois de la Baume. Le relais du dimanche à malheureusement dû être annulé en raison des restrictions.

C’est pour remplacer les EYOCs et les JWOCs que la fédération suisse a organisé ce meeting. Au départ censé rassembler plusieurs pays voisins (comme par exemple l’Italie, l’Allemagne ou encore la Belgique), la manifestation n’a pu accueillir que les suisses et les français ; les autres délégation n’étant finalement pas en mesure de venir.  Au total, 47 jeunes coureurs et coureuses se sont retrouvés pour disputer ces courses.

Après un Model-Event au communal (où aurait dû se dérouler le relais), nous nous sommes tous retrouvés le vendredi matin près de la ferme du communal afin de disputer la longue distance. Après une quarantaine sous la pluie et dans le froid, nous avons pu nous élancer chacun notre tour dans la forêt du Cernil, sur un parcours tracé par Alain Berger. Après le départ, à l’entrée de la forêt, les choix n’ont pas arrêté de défiler. Les chemins étaient de manière générale le choix le plus rapide mais il était quand même toujours possible de rester dans les temps sans trop s’éloigner du trait. Il fallait alors être techniquement rigoureux et attentif. Après environ heure de course, un passage spectateur et une belle montée sur les derniers postes, nous sommes revenus près du départ pour terminer cette première course. Niveau résultat, une bonne partie des victoires étaient suisses, mais les français n’étaient pas en reste.

Nous sommes ensuite repartis, toujours sous la pluie, et nous avons fait route jusqu’au Louverain (Geneveys-sur-Coffrane) pendant que les français retournaient dormir en terre natale. Après une bonne douche chaude, un souper délicieux et une analyse de notre course, nous avons passé une bonne nuit et avons récupéré pour la middle raccourcie du lendemain.

Le samedi, nous sommes retournés au-dessus des Bayards mais pour cette fois courir dans le bois de la Baume. De nouveau en quarantaine sous la pluie (mais bien plus fine que le jour d’avant), nous sommes ensuite partis avec du soleil et un air un peu plus chaud sur cette course. Cette fois-ci, les interpostes étaient souvent très courts et, contrairement au jour d’avant, la meilleure solution était d’être très propre à la boussole et de ne pas manquer à la lecture de carte. Malgré la longueur de la course, une bonne concentration était requise jusqu’à la fin. Après une course d’entre 20 et 25 minutes et bien des fautes en forêts, nous avons terminé la deuxième et malheureusement dernière course de ces IYOMs. A nouveau, les suisses ont brillé sur cette course alors que les français ne suivaient que de très peu.

Après cette belle journée, nous avons dormis une dernière nuit au Louverain et avons profité de nos derniers instants à plus de 10 pour jouer, analyser ou encore danser. Le lendemain, tout le monde est rentré avec une belle expérience et de nouveaux objectifs pour la saison 2021.

Au final, ces deux courses nous on permi de courir avec quelques jeunes de notre âges sur le plan international et nous serons éternellement reconnaissant au organisateurs, aux traçeurs/traçeuses et aux bénévoles de cette brève manifestations pour nous avoir offert cette occasion. Un grand merci à eux.

Article de la SOLV sur la longue distance du vendredi
Article de la SOLV sur la middle raccourcie du samedi

Simon


Ce week-end a débuté pour les Neuchâtelois samedi à 8h40. Les Fribourgeois avaient rendez-vous à la gare de Fribourg à 9h10.
Ensuite, les deux bus se sont retrouvés aux Alpettes. Il faisait très froid et il y avait de la neige partout. Tout le monde est resté dans les bus sauf les entraîneurs qui devaient aller poser les postes. Tout le monde a couru avec un ses habits d’hiver. Après un bon entraînement, nous nous sommes réchauffés en remettant le chauffage dans le bus au maximum. Après avoir pris notre pique-nique dans la voiture, nous sommes allés aux Pléiades. Une CO régionale organisée par le CO Lausanne-Jorat s’y déroulait. La forêt était plutôt escarpée et assez boueuse.
Après une bellecourse, nous sommes allés à notre logement, qui se trouvait aux Paccots. Une fois sur place, tout le monde est allé dans la salle de séchage pour accrocher ses vêtements mouillés. Certains sont ensuite sortis jouer au ping-pong, d’autres ont fait du feu dans la cheminée. Ensuite, il y a eu les classiques Älpler Magronen. Après le dîner, nous avons joué aux carte, puis nous sommes allés nous coucher.
Le lendemain matin, nous nous sommes levés vers 8h00. Nous avons pris le petit déjeuner et nettoyé la maison. Après que la femme qui loue la maison ait tout vérifié, nous nous sommes rendus au 32ème CO de la Riviera. La course a eu lieu dans le quartier semi-ouvert des Paccots. Il faisait déjà plus chaud et la neige avait presque fondu. Dans la forêt, c’était très beau car on voyait les reste de neige s’évaporer. Il faisait néanmoins assez humide et boueux.
Après la course, nous avons fait notre pique-nique. Quelques-uns ont comparé leurs temps intermédiaires et nous avons cherché ensemble l’itinéraire le plus rapide. Après avoir mangé le bon pique-nique, nous sommes rentrés chez nous.
Merci aux entraîneurs qui, malgré l’annulation des Swiss O Days à Airolo dans un court délai, ont pu nous préparer ce magnifique week-end.

Elia

Version originale

Dieses Wochenende begann für die Neuenburger am Samstag um 8h40. Die Freiburger mussten um 9h10 beim Bahnhof Fribourg sein.
Danach trafen sich die beiden Busse in Les Alpettes. Es war sehr kalt und es lag überall Schnee. Alle blieben in den Bussen ausser die Trainer, welche die Posten setzen mussten. Alle rannten mit einem Thermoshirt. Nach einem schönen Training wärmten sich alle wieder auf, indem man die Heizung im Bus auf die 3. Stufe raufdrehte. Nachdem wir unser leckeres Mittagessen im Auto gegessen hatten, fuhren wir nach Les Pléiades. Dort fand ein regionaler CO Lausanne-Jorat statt. Der Wald war eher steil und es war ziemlich matschig.
Nach einem tollen Lauf gingen wir zu unserer Unterkunft, welche in Les Paccots war. Dort angekommen, gingen zuerst alle in den Trocknungsraum ihre nassen Sachen aufhängen. Nachdem wir unsere Sachen aufgehängt hatten, gingen einige draussen Pingpong spielen, andere machten Feuer im Cheminée. Danach gab es leckere Älpler Magronen. Nach dem Abendessen flogen die Karten, später ging man ins Bett.
Am nächsten Morgen standen wir ca. um 8h00 auf. Wir assen Frühstück und putzten das Haus. Nachdem die Frau, welche das Haus vermietet, alles kontrolliert hatte, gingen wir an den 32ème CO de la Riviera. Der Lauf war im halboffenen Gelände von Les Paccots. Heute war es schon wärmer und der Schnee war am Schmelzen. Im Wald sah es sehr schön aus, weil der Schnee verdampfte. Es war auch eher nass und matschig.
Nach dem wunderschönen Lauf assen wir unser Picknick. Ein paar verglichen ihre Zwischenzeiten und suchten gemeinsam die schnellste Route. Nachdem wir das feine Picknick gegessen hatten, fuhren wir nach Hause.
Ich danke allen Trainern, dass Ihr uns trotz der kurzfristigen Absage der Swiss O Days in Airolo ein spannendes und tolles Weekend zusammenstellen konntet.

Elia

Les sélections pour la compétition internationale remplacant les EYOC sont tombées. Après la 8e nationale (middle), la SPM et la LOM, les entraîneurs de l’équipe suisse on sélectionné 24 athlètes dont 5 romands et 6 remplacants dont une romande. Un grand Bravo à Justine, Elias, Alina, Inès, Simon et Jonas!

Il n’y a jamais eu autant de Romands sélectionnés en même temps pour une compétition internationale. Nous leur souhaitons beaucoup de succès.

Les sélections

Le 30 août a eu lieu la 8e Nationale à Schwarzenberg, dans la campagne lucernoise dans des conditions très particulières. Tout d’abord, cette course lançait la saison nationale qui fut, une fois n’est (espérons-le) pas coutume, retardée de près de 6 mois. L’ambiance était particulière: pas de douches; des participants encouragés à rentrer dès leur course terminée; des vestiaires annoncés comme inexistants, on a heureusement quand même pu utiliser une salle de gym pour se changer; des catégories scindées en deux groupes participant respectivement le matin et l’après midi. Il s’agissait de revenir immédiatement au meilleur de sa forme puisque cette course comptait comme sélection pour les EYOC (entre-temps annulés pour cause sanitaire et remplacés par une compétition internationale réunissant la Suisse, la France, l’Italie et éventuellement l’Allemagne).

De plus, la météo nous a rendu la course inoubliable en douchant abondamment et  indifféremment coureurs et terrain. Résultat: les pentes se sont transformées en toboggans, les ruisseaux sont devenus des rivières et la rivière un torrent. En bref une course qui a pris des airs de Strongman Run plutôt que de CO.

Ces conditions ont bien plus aux athlètes du cadre romand puisqu’ils sont au terme de cette journée 7 athlètes à être dans le top 5, dont 3 victoires. Une performance extraordinaire qui promet une grosse délégation de romands dans la séléction qui disputera cet automne la compétition internationale remplacant les EYOC! Bravo à tous pour ces magnifiques performances

Paul

les résultats  —  la carte

Le week-end du 22-23 août 2020 a eu lieu la traditionnelle Coupe des Jeunes dans le canton d’Argovie. Chaque cadre régional de la Suisse y participe et par tradition chaque cadre choisit un déguisement avec un « motto ». Le cadre romand avait choisi les skaters du bitume.

Nous avions de grande ambitions car nous devions défendre le titre remporté par nous-même l’année passée après 31 ans de domination allemande. Nos équipes reines étaient composées de Alina Niggli, Heather High, Inès Berger et Justine Hamel chez les filles ainsi que Simon Hamel, Loïc Berger, Jonas Soldini et Elias Schafer chez les garçons. De plus, deux équipes supplémentaires représentaient aussi le Cadre Romand.

Le samedi a eu lieu le relais sous la pluie 😉. L’équipe des garçons termina a un bon 2ème rang malgré quelques pépins durant la course. On soulignera la très bonne 6ème place de la deuxième équipe garçon. L’équipe des filles termina elle au 6ème rang. Après ce jour, on était en route pour un nouveau podium.

Après une bonne nuit de sommeil dans le centre sportif de Lenzburg, la course individuelle eut lieu. Chaque catégorie ramène des points à son cadre respectif. Les Romands ont particulièrement brillé cette 2ème journée avec Justine Hamel (D16), Alina Niggli (D18) et Jonas Soldini (H20) qui ont obtenu le maximum de points dans leur catégorie. Finalement, le cadre romand était ex aequo avec le cadre argovien au niveau des points (97 points exactement). Mais la règle du temps des relais entra en compte et on termina finalement à une frustrante mais bonne 2ème place.

Quelle belle performance de se retrouver depuis 3 ans sur le podium avec un toujours de la bonne humeur 🙂

Jonas Soldini

Cette année, le cadre romand est allé en Valais pour son camp d’été. Une occasion de (re)découvrir ces terrains extraordinaires finalement proches de chez nous mais tout de même peu connus.

Après un long trajet, nous nous sommes retrouvés au col du Lein. Une fois changés, nous sommes partis les uns après les autres pour un entraînement tranquille pour bien débuter le camp. Dès que la dernière personne fut arrivée, nous avons entamer le premier pique-nique de cette semaine. Après le pique-nique, nous nous sommes dirigés vers le col des planches pour le deuxième entrainement qui était fort sympathique. Nous sommes ensuite aller à Finhaut pour trouver le logement dans lequel nous allions passer deux nuits. Malgré l’eau contenant un taux trop élevé d’arsenic, celui-ci était très bien.

Le lendemain matin a commencé avec des ateliers variants de « control picking », « long legs » et « Follow the line ». Le terrain de Finhaut était magnifique avec beaucoup de falaises ; peu de chemins ; une foret mi-ouverte ; tout ça sur une pente très raide. À midi nous avons parlé de notre concept de faute. La course du soir était de nuit, mais, seul les plus motivés l’ont faite de nuit.  Le parcours était très technique et demandait beaucoup de concentration.  Le soir, nous avons mangé de la pizza et c’était délicieux ! Ceux qui ont fait la course de nuit sont rentrés tard mais contents !

Après une bonne nuit de sommeil, nous avons commencé à nettoyer le logement afin de rendre les clés à la propriétaire. Une fois redescendus dans la vallée nous avons pu faire un sprint en ville à Fully tracé par Stéphane qui était très intéressant malgré la chaleur. Après avoir mangé, nous sommes allés jusqu’à Thyon où nous avons fait un entrainement downhill comportant deux parcours de plus de 500m de dénivelés négatifs. Après ça, nous sommes allés jusqu’au nouveau logement à Grächen où nous allions passer la fin du camp.

Mardi, nous avons fait une longue distance à Saas Fee. Mais avant ça, nous avons eu une présentation de la marque Sponser qui est notre partenaire cette année. Le terrain variait d’ouvert et plat, à très vert et pentu. Il y avait aussi quelques cailloux dans les zones ouvertes.  La course était très bien planifiée, avec de bons choix de cheminements.

Mercredi, nous sommes allés à Zermatt. Le matin, nous avons eu la chance de pouvoir faire un entraînement à Trockener-Steg où nous avions une superbe vue sur le Cervin. Le terrain là-bas était magnifique et technique. Après avoir mangé, nous sommes redescendus en télécabine jusqu’à Furi, où nous avons fait l’entraînement de l’après-midi. Ce dernier etait très intéressant. Nous avons eu la chance de finir juste avant le début de l’orage mais, malheureusement, Paul a pris un peu trop de temps pour déposer les postes.

Jeudi, nous sommes allés à Moosalp. Les terrains de Moosalp sont pentus, avec de détails tels des bosses, des cailloux et des rentrants. Il y a aussi beaucoup de myrtilles. L’entrainement que l’on faisait était une Partner-OL : un coureur avec une carte et l’autre sans. C’était très amusant et aussi très intéressant. L’après-midi, nous avons couru dans les terrains semblables d’Eggwald. L’exercice que nous avons dû faire était le suivant : l’entraineur nous emmenait dans la forêt sans nos cartes, ensuite il nous les redonnait et on devrait se relocaliser et faire un mini-parcours Le soir nous sommes allés à Brigerbad. Il y avait tellement de choses à tester : le toboggan, les bains thermaux, la rivière, même des falaises pour sauter ! Tour le monde s’est amusé, y compris les entraineurs.

Vendredi, pour bien clôturer cette belle semaine d’entraînements, nous sommes allés à Illgraben pour faire un relais à deux. Une fois celui-ci terminé, nous avons mangé puis pris la route jusqu’à chez nous.

Merci beaucoup à tous nos entraineurs pour cette super semaine, tous leurs conseils et leur soutien. Les terrains du Valais étaient magnifiques, et on a pu apprendre plein de choses dans ces terrains très intéressants. Merci aussi à Stiftung OL Schweiz pour leur soutien.

Heather et Sébastien

Toute l’équipe à Trockener Steg
Extrait de la carte de Trockener Steg

Ce week-end commence lors du rendez-vous à 9h45 dans une forêt en Argovie, Fätholz. Après un chouette entraînement focalisé sur les choix de cheminement et un pique-nique savoureux, il fut temps de rejoindre le lieu de l’entraînement de l’après-midi : une belle forêt nommée Suhrhard, remplie de ronces mais au moins il faisait beau pour les multiples petits sprints.

Ensuite, nous sommes allés à l’hébergement où Hansruedi Walter (le fondateur de la Jungendcup) est venu nous remettre le trophée de la Jugendcup remporté par l’équipe composée par Jonas, Tibor, Justine et Alina. Cette dernière avait remporté la compétition en faisant le plus de points en deux courses, un relais et une moyenne distance lors week-end du 24 et 25 août 2019 à Kandersteg.

Ensuite Philip, le cuisinier en chef, nous a préparé un très bon repas. Après le repas, nous avons eu une théorie sur les choix de cheminement. Ensuite chacun pouvait faire ce qu’il voulait et aller se coucher.

Le lendemain après le déjeuner, deux entraînements nous attendaient et le beau temps était de mise. Nous avons couru sur les cartes Dägermoss et Distelberg, toutes deux étant dans la même forêt. À nouveau basés sur les choix de cheminement avec des longues tirées, les parcours étaient bien tracés mais épuisants pour certains, suite à une pause hivernale trop importante notamment. Il y avait beaucoup de ronces mais la forêt était assez courable. A la fin de la journée nous sommes rentrés chacun avec les jambes meurtries par ces longs entraînements mais avec l’impression d’avoir bien compris comment faire les bons choix de cheminement afin de gagner toutes les courses de la futur saison (en tout cas la moitié).

La coupe de la Jugendcup remise par Hansruedi Walser aux membres de l’équipe gagnante

 

Nathan

 

Ce week-end de sprint s’est déroulé le 1 &2 février en Argovie.

Le samedi matin nous sommes arrivés au lieu du premier entraînement. Tout le monde s’est changé et les entraîneurs sont allés poser les postes. Tout le monde est ensuite parti au départ et a fait son entraînement. Après le sprint final, retour au bus pour se changer et débriefer avec les amis.

Après l’entraînement nous nous sommes rendus au logement. Arrivés là-bas, la dame à fait faire le tour du logement à Marion et Paul. Certains ont attendu au chaud dans le bus, ou plutôt dans le coffre du bus, et d’autres dehors. Marion et Paul étant revenus, nous nous sommes empressés de rentrer dans le logement. Nous avons été accueilli par un froid glacial; le chauffage a été réglé de suite sur le plus chaud possible. Nous avons posé nos affaires tranquillement et sommes descendus manger notre pique-nique dans la salle a manger.

Nous avons ensuite eu le droit à de la théorie sur le sprint présentée par Antoine.

L’entraînement de l’après-midi était des intervalles-o; entraînement consistant en une succession de petits sprints entrecoupés de pauses. Nous avons commencé par nous rendre jusqu’au départ nous avons été divisé en plusieurs équipes. Le départ étant donné en masse nous sommes partis dans différents choix de cheminements ou pas pour certains.

Arrivés à la dernière intervalle nous étions heureu(x)(ses) de terminer.

Nous sommes revenus au logement en courant, nous nous sommes douchés dans notre seule et unique douche chez les filles.

Dans la soiré beaucoup d’entre nous se sont mis à jouer au cartes jusqu’à ce que l’on commence a cuisiner le repas.

Après le souper nous avons analysé les entraînements de la journée.

Le dimanche matin nous nous sommes réveillé à 8h moins quart mais les garçons n’ayant « pas entendu » le réveil avaient quelques minutes de retard. Le déjeuner avalé, nous nous sommes attaqués aux nettoyage. Accompagnés d’une petite pluie nous sommes ensuite partis dans les environs d’Aarau pour faire des exercices de sprint comme des choix de cheminement, des micros sprint ou encore des « memory » (parcours facile avec le droit de ne regarder la carte qu’une fois par poste). Après cet entraînement, nous avons pique-niqué et sommes partis sur le lieu du relais. Nous avions deux parcours par personnes et Simon et Loriane ont remporté ce magnifique relais 🙂

Merci à Paul d’avoir organisé ce week-end et d’avoir tracé ces entraînements 😉

 

Anouk & Justine